Santé vaginale

D’où viennent ces troubles ?

 

On appelle santé vaginale l’état dans lequel se maintiennent les conditions physiologiques du vagin, en rapport avec l’âge de la femme, sans symptomatologie locale et permettant une vie sexuelle satisfaisante.

 

Il existe différents symptômes évocateurs de troubles liés à une atrophie vaginale : sécheresse, prurit, douleur lors des rapports sexuels et risque accru d’infections génito-urinaires. C’est le plus souvent la conséquence d’une production insuffisante d’œstrogènes, qui se produit dans les situations physiologiques suivantes :

 

 

 

 

 

 

D’autres situations provoquent un déficit d’œstrogènes, comme l’ovariectomie, la chimiothérapie, la radiothérapie, l’exercice physique intense, le tabac, le stress et la dépression. Enfin, les contraceptifs oraux, les antibiotiques a large spectre, l’hypersensibilité aux substances chimiques (savons agressifs, déodorants intimes, sous-vêtements en fibres synthétiques,...) peuvent aussi altérer la santé vaginale.

 

 

 

 

Tendance accrue à souffrir d’infections vaginales.

 

Infections urinaires.

 

Douleurs urinaires.

 

Douleurs ou saignements pendant les rapports sexuels.

 

Ulcérations de la paroi vaginale.

 

 

Quelles en sont
les conséquences ?

Ménopause

 

 

Post-partum

 

 

Grossesse

 

 

Allaitement

 

 

Quelles sont les solutions naturelles ?

 

L’utilisation locale de produits naturels, non hormonaux, comme les gels hydratants et régénérateurs de la muqueuse vaginale, améliore la santé vaginale.

 

Il est par ailleurs recommandé d’éviter d’utiliser des savons ou gels douches qui peuvent irriter la zone vulvo-vaginale.

 

Si les troubles persistent, consultez votre gynécologue.

 

Conseils pour preserver une santé vaginale optimale

 

Adopter une hygiène adaptée (pas de douches vaginales ni de savons agressifs ou parfumés).

 

Boire au moins un litre et demi d’eau par jour pour maintenir une hydratation et une lubrification suffisantes.

 

Ne pas se retenir d’uriner, afin de prévenir les infections urinaires.

 

Conserver une activité sexuelle, qui améliore l’élasticité et la lubrification vaginale.

 

Eviter les sous-vêtements en fibres synthétiques (privilégier le coton) ou trop ajustés.

 

Essayer de diminuer le stress.